Le SCRS démasqué

posted on November 10, 2003 | in Category CSIS | PermaLink

Original author: Francine Dumas
Source: Report-Back d'evenement 31 octobre
Date: Novembre 2003

Le SCRS démasqué

Le 31 octobre 2003, environ 75 personnes ont manifesté devant le quartier général du Service Canadien de Sécurité et du Renseignement (SCRS) près d'Ottawa. Les manifestants venaient d'Ottawa, de Gatineau, de Toronto et d'autres villes du Sud-Ouest de l'Ontario, et de Montréal pour exiger l'abolition des certificats de sécurité et la libération de cinq hommes musulmans qui sont présentement détenus sans accusation sur la base de « preuves » secrètes selon lesquelles ils représenteraient une « menace à la sécurité nationale du Canada ». Ces hommes sont Mohammed Mahjoub (emprisonné depuis juin 2000), Mahmoud Jaballah (depuis août 2001), Hassan Almrei (octobre 2001), Mohamed Harkat (décembre 2002) et Adil Charkaoui (mai 2003). Ils peuvent être déportés dans leurs pays d'origine où ils risquent la torture et la mort et ils ne savent même pas ce qui leur est reproché.
Comme c'était l'Halloween, plusieurs manifestants étaient déguisés en espions et il y avait même au moins un espion déguisé... en manifestant!

Des manifestants ont placé un sofa devant l'entrée du building du SCRS pour offrir un service d'aide psychologique aux agents secrets qui souffrent d'une peur irrationnelle des arabes et des musulmans. Les Raging Grannies, un groupe déjà cité par le SCRS comme une menace potentielle à la sécurité nationale, étaient présentes et chantaient des chansons engagées.

La présence de Sophie Harkat n'est pas passée inaperçue : elle était déguisée en diable pour exprimer que sa vie est un véritable enfer depuis l'arrestation de son mari Mohamed Harkat en 2002.

Les gens de Montréal avaient organisé un jeu : « Trouvez le terroriste ». C'est nul autre que Denis Coderre (ministre de l'Immigration qui signe les certificats de sécurité) qui animait le jeu avec son fouet de chef de cirque, et il fallait choisir entre Wayne Easter Bunny (le Solliciteur Général qui signe aussi les certificats de sécurité) qui distribuait des certificats de sécurité, un soldat (ou terroriste d'État), un agent de la GRC dans son beau costume rouge et noir, ou encore Asper le méchant fantôme qui accusait tout le monde d'être « anti-sémite ». Il y avait aussi Georges W. Bush qui se cachait derrière le masque de Ben Laden et. Céline Dion qui terrorise nos oreilles! Les autorités n'ont pas voulu arrêter ces terroristes qui leur étaient pourtant livrés par la foule.

Les manifestants ont fait le tour de la clôture qui entoure le terrain du QG de la police secrète canadienne. À la fin du tour, quatre manifestants se sont glissés sous la clôture non pas pour aller demander des bonbons, mais plutôt pour aller chercher les « preuves » secrètes qui servent de prétexte à l'emprisonnement des cinq. Les quatre « trick or treaters » ont été arrêtés et ont chacun reçu une contravention de 75$ pour avoir pénétré sur un propriété privée. Après avoir été pris en photo, ils ont été relâchés dans la ville de peur qu'ils ne récidivent.

Les médias étaient massivement présents à cette action, de même que des médias indépendants et bien-sûr les cinéastes et photographes de la police politique. Les manifestants ont distribué des « certificats de sécurité » aux automobilistes, dont plusieurs klaxonnaient pour exprimer leur soutien. Les autorités, qui avaient fait publier un article la veille de l'action pour dire que le SCRS ne harcelait pas la communauté musulmane, ont continué de se cacher derrière des clôtures et des policiers de peur que la vérité se sache.

D'autres actions eurent lieu en même temps ailleurs au Canada, entre autres un piquetage devant les bureaux du SCRS à Halifax, des vigiles devant les bureaux de la GRC à Edmonton et à Régina, une vigile à St. John au Nouveau Brunswick, une journée d'information à Guelph, une activité à l'Université Wilfrid Laurier de Waterloo, un rassemblement communautaire à Peterborough pour écrire et télécopier des lettres au député local pour dénoncer les certificats de sécurité . Tant que les cinq seront emprisonnés injustement, nous continuerons de dénoncer cette situation. Pas de paix sans justice!

Pour plus d'informations :

[email]

Coalition Justice pour Adil Charkaoui :
514 859 9023
[email]
[link]

Campagne pour Arrêter les Procès Secrets
au Canada :
416 651 5800
[email]
[link]
Back to category overview   Back to news overview